• BOLD EAGLE

    Né dans la pourpre, cet ancien élève de Jean Etienne DUBOIS a été acheté à l'automne de ses 3 ans par THOMAS BERNEREAU AGENCY pour le compte de Monsieur Pierre PILARSKI en association avec la famille BERNEREAU. 
    Après avoir aligné 8 succès consécutifs durant son année de 3 ans, BOLD EAGLE termine cet année par une neuvième consécration dans le prestigieux Critérium des 3 ans.

  • VILLEROI

    Après un début de carrière parmi l'élite de sa promotion sous les couleurs de monsieur Antonio DE SOUSA, VILLEROI fut acheté durant l'été de ses 5 ans par THOMAS BERNEREAU AGENCY pour l'Ecurie Pierre PILARSKI en association avec l'Ecurie Thomas BERNEREAU.
    Depuis son arrivée dans les boxes de Sébastien GUARATO, VILLEROI ne cesse de s'illustré dans les deux spécialités (trot monté et trot attelé) au niveau groupe. Il totalise à ce jour plus de 600 000€ de gains.

  • ROMBALDI

    ROMBALDI voit le jour au Haras du Haut-Bois dans l’Orne, chez Serge BERNEREAU, le 20 avril 2005. Il a toujours eu une personnalité et un comportement de dominant, ce qui lui a valu très tôt le statut de « chef de troupeau ». Il fut préparé avec soin par Emmanuel LECLERC pour les ventes de Yearlings à Deauville où il fut acheté par Mr LUCK et Mr URANO pour la somme record de 145 000€ (Top Price de ventes aux enchères 2006). Débourré au Haras de la Barbotière chez Mr LUCK, ROMBALDI se qualifie à l’automne de ses 2 ans à Grosbois sous l’entraînement de Jean-Luc DERSOIR. 

    Dès ses premiers pas, son entraîneur n’hésitait pas à dire de ROMBALDI « C’est un futur cheval de groupe I sous la selle, mais il faudra être patient car il manque de maturité ». Après des débuts attelés en province puis à Paris, Jean-Luc DERSOIR et son entourage décidèrent au printemps de ses 4 ans de le débuter dans la discipline du Trot monté. C’est à partir de ce moment là que ROMBALDI s’imposa comme le leader incontesté de sa génération, remportant le Prix du Président de La République (Gr.1), le Prix de Normandie (Gr.1) et de nombreux groupe II.

    ROMBALDI totalise à ce jour 14 victoires en 34 courses et 784 400 euros de gains.

  • QUARO

    Le 8 avril 2004, au Haras du Haut-Bois dans l’Orne, chez Serge BERNEREAU, naît un poulain noir pangaré issu de KIWI et d’ENCOMBEVINEUSE mère d’un vainqueur du Critérium des Jeunes KINDER JET. Ce poulain est nommé QUARO en hommage au galopeur CARO (IRE) gagnant de la Poule d’Essaie des poulains (Gr.1), du Prix Ganay (Gr.1) et tête de liste des étalons dans les années 70.

    D’un très beau modèle, QUARO fut syndiqué yearling pour le compte de Manuel GARCIA, Jacky et Michel GRISANTI, Henri PELLERIN et Serge BERNEREAU. Dès ses premiers exercices chez son entraîneur, Fabrice SOULOY, QUARO s’annonce comme un trotteur de grande classe. Après des débuts victorieux sur l’hippodrome de Lisieux, battant un certain QUATRE JUILLET, QUARO enchaîne les victoires jusqu’au Critérium des 3 ans (Gr.1) où il triomphe à la suite d’une lutte de titans contre la championne QUALITA BOURBON. 

    Présenté comme leader de sa génération, QUARO confirme ce statut en remportant le Critérium de 4 ans de la tête et des épaules face à QUALITA BOURBON et QUAKER JET. Des ennuis de santé entacheront la suite de sa carrière de course en l’éloignant des pistes plusieurs mois. 

    QUARO totalise à ce jour 11 victoires en 29 courses et 528 630 euros de gains.

  • Oiseau de feux

    Le 24 mai 2002, au Haras du Haut-Bois dans l’Orne, chez Serge BERNEREAU, naît OISEAU DE FEUX. Poulain doté d’une puissance et d’un modèle sortant de l’ordinaire, il est conservé par son éleveur et débourré au Haras du BOUFFEY. Il s’annonce d’emblée comme un sujet de premier plan, comme le confirme son premier entraîneur Eric MARTIN qui dira de lui « OISEAU DE FEUX a le potentiel d’un cheval de Groupe I ». 

    Pas spécialement précoce, il reste cependant invaincu à l’âge de 2 ans avant de se révéler au plus haut niveau à 3 et 4 ans en remportant le Grand Prix de L’UET (Gr.1) et en terminant 3ème des Critériums des 4 et 5 ans (GR.1). Ses aptitudes à la vitesse décidèrent son entourage à le présenter sur les pistes étrangères où il se révèle comme le meilleur cheval Européen (Vainqueur du Grand Circuit International 2007). 

    Titulaire d’une carrière exemplaire sur les parcours de vitesse (Grand Prix des Nations (Gr.1), Filandia Ajo (Gr.1), Hugo Abergs Memorial (Gr.1), Grand Prix de L’U.E.T (Gr.1), Aby Stora Pris (Gr.1)…), Oiseau de Feux aura su s’imposer comme un champion international.

    OISEAU DE FEUX terminera sa carrière de course avec à son actif 15 victoires en 54 courses et 1 360 371 euros de gains.

  • UNE DE MAI

    Le 22 avril 1964, en Vendée, chez Mr Hippolyte BERNEREAU, naît une pouliche alezane issue de KERJACQUES et de LUCIOLE III, baptisée UNE DE MAI. Son père, jeune étalon, n’avait pas la renommée qu’on lui connaît de nos jours et sa mère primée au concours de modèle, n’avait jamais couru. Vendeur de sa production de Yearlings, Hippolyte BERNEREAU chercha à la commercialiser. Michel LEMELLETIER, un professionnel de Carentan s’en porta acquéreur avec un autre produit de l’élevage pour 13 000 francs. Au débourrage, il comprit très vite qu’il détenait en UNE DE MAI une jument d’exception. Ceci ne l’empêchera pas de la revendre avec six autres poulains à Pierre Désiré ALLAIRE pour 120 000 francs. Lors de ses débuts en compétition, elle montra rapidement des moyens ce qui incita le Comte Pierre de MONTESSON à se porter acquéreur de la moitié de la pouliche pour 200 000 francs. A partir de ce moment, UNE DE MAI débute une grande carrière de course. Elle fut inimitable avec un record de courses inégalé à ce jour, 74 victoires dont 30 à l'étranger, 2 fois championne du monde en Amérique, 5 fois gagnante du Critérium de Vitesse de la Côte d'Azur à Cagnes s/Mer où elle fut invaincue.

    De New York à Naples, Milan, Oslo, elle fit retentir la "Marseillaise" dans le monde entier. Elle totalisa en 1974, 900 millions d'anciens francs, elle entraîna un nombre de supporters inimaginable partout dans le monde. UNE DE MAI aura été la plus grande jument de course de l’histoire du trot français d’après guerre. Jean René GOUGEON déclara à son sujet « Voyez- vous si la faculté m’était donnée, maintenant, dans l’instant d’avoir à ma disposition tous les bons chevaux et surtout les cracks qui me sont passés entre les mains, et qu’on me demandait de n’en choisir qu’un seul, je n’hésiterais pas un seul instant. Je prendrais UNE DE MAI… Elle était la plus complète, la plus douée… Hormis le prix d’Amérique dans lequel elle a joué de malchance, elle a tout gagné…. Partout sur toutes les distances et sur toutes les pistes. » (Paris Turf)